Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Alexandre Lamy, il y a 1 an et 2 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #270

    Alexandre Lamy
    Admin bbPress

    Bonjour, voici un retour sur le Dji Osmo, outil stabilisé gyroscopique.
    Texte en cours de rédaction au 14/03/17

    [caption id="attachment_275" align="alignnone" width="300"]Outil Dji osmo, stabilisateur gyroscopique Dji osmo, stabilisateur gyroscopique[/caption]

    Pour voir des vidéos tournées à l’aide de ce fabuleux outil, rendez-vous sur la page youtube de l’assocation Stabilized Pictures:
    Stabilized Pictures

    Présentation du Dji Osmo

    L’outil Dji Osmo est un stabilisateur gyroscopique sorti en novembre 2015.
    Il révolutionne le monde de l’image stabilisée par sa taille mais également par sa réactivité exceptionnelle. Malgré un faible encombrement, le Dji Osmo permet de filmer en 4K, même si ce format, au vu de la taille du capteur (1/2.3” pour 12,4 mpix) , semble difficilement exploitable pour les plus grosses productions. En revanche le travail en Full HD est excellent.
    La caméra suit le mouvement du poignet grâce au stabilisateur et un retour écran se fait sur votre smartphone grâce à un réseau wifi crée par l’osmo lui-même.

     

    Nomenclature

    Plusieurs boutons sont disponibles sur cet outil:

    Tout d’abord le bouton d’allumage:
    Il suffit de le descendre à peine un dixième de seconde afin que le stabilisateur et la caméra se mettent en route.
    A l’inverse il faut maintenir le bouton pas loin d’une seconde afin de l’éteindre complètement, une courte pression le mettra en veille.
    Il est d’ailleurs dommage que le mode veille n’offre pas d’avantage sur l’extinction complète.

    Le bouton photo:
    Dji a prévu un mode photo et son bouton dédié, le plus gros proche du pouce, en bas au milieu. Très pratique afin de remplacer l’appareil photo lorsqu’on ne cherche pas une photo professionnelle en agrandissement, à noter tout de même qu’un mode RAW est disponible, rendant ainsi la post production plus aisée.

    Le bouton vidéo:
    plus petit et situé côté droit, ce bouton présente un point rouge en son milieu.
    Une simple pression suffit à déclencher l’enregistrement, la même manipulation permet de la stopper.
    A noter que le départ de la vidéo prend environ 2 secondes après déclenchement, ce qui est relativement long, espérons que Dji fasse le nécessaire dans les mois à venir pour réduire ce délai.

    Le joystick:
    Il permet d’orienter la caméra dans le sens souhaité et compléter le mouvement du poignet, sa sensibilité est configurable.

    La gâchette:

    Elle se situe à l’arrière du stabilisateur, elle permet de garder un axe horizontal lorsqu’on la maintien, elle réinitialise la caméra en position initiale lorsqu’on appuie deux fois rapidement, et elle place la caméra en mode selfie lorsqu’on appuie trois fois rapidement.

    Guide de démarrage

    Si la prise en main reste relativement simple, la première mise en route ne l’est pas autant.
    En effet lors de la première mise sous tension, l’outil s’allume mais rien ne se passe.
    La caméra est fonctionnelle, mais la stabilisation ne fonctionnera pas. Il faut afin d’avoir un outil vidéo complètement fonctionnel:
    Télécharger l’application Dji Go sur un smartphone ou tablette compatible (liste des compatibilités sur dji.com)
    créer un compte gratuit chez Dji
    Allumer le wifi du smartphone
    Se connecter à l’osmo via l’appli avec le compte créée.
    Entrer le code wifi par défaut: 12341234

    Ces différentes étapes permettent d’accéder pleinement au stabilisateur et aux réglages disponibles dans l’appli.

    Réglages

    Voici la partie la plus intéressante, les réglages, permettant d’avoir le rendu souhaité, que ce soit en terme de stabilisation ou de rendu d’image.

    Préréglages:

    La caméra

    On peut en régler la taille d’image, le nombre d’images/sec, la vitesse de l’obturateur ou encore l’ iso. Il est en revanche impossible, pour le moment tout du moins, de régler le diaphragme.
    La résolution:
    On y accède par le bouton en forme d’appareil photo situé sur la partie droite de l’écran de contrôle.
    Une large plage d’options s’offre à vous: du 720p au full 4k.
    A ces différentes tailles d’image viennent se greffer différentes possibilités d’images/sec.
    Le choix va dépendre de votre usage, si vous ne souhaitez que faire des vidéos souvenirs à partager avec la famille ou les amis, le 720p pourrait vous suffire (bien qu’au vu des capacités actuelles des cartes mémoires et des pc je conseillerais d’utiliser au minimum le format HD), si vous souhaitez en revanche de la production professionnelle, le full HD est un minimum.
    Attention cependant au format « full » 4K: au vu de la taille du capteur de l’osmo x3, ce format peut être difficile à exploiter, merci aux amis spécialistes de la post production pour l’info 😉

    Options

    Les modes:

    C1, C2, slow, medium, fast: Ce qui différencie en grande partie l’osmo de ce qui a pu se faire avant (feiyu etc…) réside notamment dans le grand nombre d’options. Deux modes configurables, trois préréglés.
    Le mode slow est idéal pour tous les débutants, il rattrape les erreurs de manip dans une certaine mesure, évite quelques à-coups, réagit lentement à tout mouvement de poignet, ça permet donc de bien s’entraîner.

    Le mode medium conviendra à un niveau intermédiaire, mais également aux professionnels souhaitant une réactivité moyenne qui sont en mesure de la maîtriser.

    Le mode fast conviendra pour les situations sportives, nécessitant une grande réactivité, attention cependant, le moindre à-coup se verra directement à l’écran.

     

    Accessoires

    Nombreux serait le premier qualificatif, utiles également, ce qui suppose du coup un réel budget pour la panoplie complète.
    Dji a visiblement décidé de créer un éco système complet de manière à pouvoir utiliser de manière indépendante le Dji Osmo.

    En voici un aperçu:

    Le Z-axis: probablement le plus utile d’entre tous, il créée un quatrième axe en reliant la tête vidéo à la poignée par un système de ressort réglable. Il trouve son utilité lorsqu’on souhaite se déplacer avec le Dji Osmo, ça évite notamment l’impression de haut-bas lors des déplacements de l’opérateur.

    Le rode vidéo micro: Un accessoire indispensable pour toute personne souhaitant capter le son directement depuis l’outil, comme chacun sait, la qualité du micro intégré laisse à désirer. Une rycote est même fournie avec, beau travail de rode pour un prix pas si élevé (comptez une soixantaine d’euros)

     

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.